Retour: exposition ESOWISTA

En septembre dernier nous recevions le photographe Suisse / Canadien Falco Mueller

Il y exposait le résultat de milliers d’images capturées pendant deux ans d’exploration dans l’ouest canadien.

La péninsule d’Esowista sur la côte Paci que de l’île de Vancouver protège les criques de la Réserve Biosphère de Clayoquot Sound avec un mélange de sols sableux, d’argile de provenance marine et de basalte. Ses longues plages sauvages sont entrecoupées par d’énormes massifs rocheux où l’océan fracture son chemin de retour vers la forêt.

Par curiosité pour le Nord-Ouest Paci que et amour du surf, Falco décide de s’installer dans la petite ville portuaire de To no, de 2013 à 2015. En dehors des périodes estivales, où elle est envahie par les foules touristiques, l’on s’y retrouve souvent seul face à la nature. C’est cette solitude ainsi que l’absence de scènes urbaines mouvementées qui l’ont poussé à chercher de l’émotion dans les formes des rochers, des arbres et des vagues.

On raconte au photographe que la côte entre Cox Bay et Long Beach abrite les sections les plus di ciles, arpentées et rudes de la péninsule. Il lui faut donc développer un parcours pour ciseler neufs canyons précipiteux en moins de quatre heures à marée basse. Les contrastes de lumière di use et formes aigües de ces paysages génèrent en lui une fascination et l’amènent à s’y rendre maintes fois.

Ces « portraits » océaniques de profondeur ambiguë sont survenus d’abord comme essais de composition et de répétition itérative. Les diptyques ont après servi pour contraindre leurs motifs tout en augmentant la vue d’ensemble. 

Si vous êtes interessé par ses photos, vous pouvez contacter: http://falcomueller.com/